Socios FC Metz

Socios fc metz

ActualitéS

Socios tv

E-football

Grenat-cars

[Avant-match FC Metz – Paris FC] Capitaliser

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Deuxième rendez-vous de suite à Saint-Symphorien, le FC Metz accueille un fringant Paris FC pour engranger autant que distancer.

 

Marvin Gakpa prend confiance et envergure au milieu.

Metz ne cartonne plus, Metz est cartonné. Comprenez que si les Messins n’enfilent pas les buts comme des perles, ils sont depuis quelques semaines détenteurs d’un nombre impressionnant de cartons jaunes, quand Opa Nguette va jusqu’à voir logiquement rouge, face à Béziers. Il y a bien le syndrome de l’arbitre Varela, fervent défenseur de la distribution à tout-va, mais les joueurs du FC Metz seraient-ils soudainement devenus de vilains faucheurs ? En tous cas, face aux Héraultais, quand bien même ils ont proposé une première période soporifique et dans l’incapacité offensive, ils ont paradoxalement retrouvé des couleurs en infériorité numérique. C’est peu de temps après qu’Ibrahima Niane a profité d’une offrande aussi simple que bien ajustée de cap’tain Renaud Cohade. Finalement, les Messins ont assuré l’essentiel, sans briller, mais en ayant le mérite de montrer une pugnacité bienvenue.

Face au Paris FC, quatrième et en embuscade pour le podium, la tâche s’annonce tout autant si ce n’est plus complexe. Les Parisiens, s’ils avaient fait chuter pour la première fois les Messins à l’aller (1-2), n’ont pas fléchi bien au contraire, et restent sur une série de quatre succès en déplacement, le dernier revers remontant à début novembre à Lorient. Mieux, les joueurs de Mecha Bazdarevic affichent la meilleure défense de Ligue 2, juste devant le FC Metz. S’ils marquent relativement peu, les Parisiens sont d’une solidité à toute épreuve, et il faudra bien de l’imagination et une sacrée dose de réalisme aux Messins pour enchaîner une deuxième victoire consécutive à Saint-Symphorien. Un test un vrai, et l’absence pour suspension d’Opa Nguette, quand l’incertitude est de mise concernant Ivan Balliu (cuisse) et Thomas Delaine (cheville). Pas simple à l’heure où la force offensive est déjà en grande délicatesse. L’équation a de nombreuses inconnues, charge aux Messins de la résoudre. Capital en vue de la Ligue 1.

O.S.

Crédit photo : Mathieu Hohlfeld

Socios FC-Metz © 2019