Socios FC Metz

Socios fc metz

ActualitéS

Socios tv

E-football

Grenat-cars

[Avant-match : FC Metz – En Avant Guingamp] C’est pour quand ?

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Pour sa dernière sortie avant la trêve, le FC Metz reçoit Guingamp, dans un état proche du KO…

Il est désormais un peu tard pour faire sa lettre au Père Noël, pourtant supporters et membres du club auraient tous une liste bien fournie à transmettre au Vieux Barbu. Dans l’état actuel du FC Metz, il serait étonnant de considérer le contraire. Dans tous les cas, les Messins ne passeront pas les Fêtes bien au chaud d’un classement qui les a vus dégringoler semaine après semaine. Au contraire, les joueurs de Philippe Hinschberger pourraient se retrouver pour la première fois de la saison dans une fâcheuse mais pas imméritée place de relégable.

Metz a dorénavant pris la mauvaise habitude de répéter des erreurs d’importance lorsqu’il est en Ligue 1. Et le parcours 2016 ne déroge nullement à la règle, bien au contraire malheureusement. Le FC Metz prend l’eau et semble écoper bien trop sereinement pour pouvoir espérer se maintenir à flots. L’expérience en la matière ne manque cependant pas, mais de l’issue de cette dernière sortie à Saint-Symphorien de l’année, pourrait voir le gouvernail messin changer de cap … Autant dire que le choix n’est définitivement plus du côté de la Moselle, après la bagatelle de cinq points pris en dix matchs. Mathématiquement, il n’est pas indispensable de sortir les calculatrices pour mesurer l’écart sur un possible maintien si la série devait se poursuivre.

La troupe messine est devenue aussi inefficace et instable à l’extérieur qu’elle l’est sur le billard de Saint-Symphorien. Incapables d’en prendre la mesure et d’y trouver des parades, Guido Milan et ses partenaires traversent péniblement match après match, comme à la recherche d’une bouée siglée S.O.S. Et quand bien même une éclaircie est entrevue (les débuts prometteurs face à Lyon, une prestation aboutie en Coupe de la Ligue face à Toulouse), la suite retombe inlassablement dans l’approximatif pour ne pas dire le grand n’importe quoi. Résultat, face à des concurrents pour la maintien, Metz a flanché lamentablement à chaque fois. La dernière pathétique sortie à Caen, n’a en rien rassuré quiconque avant la réception de Guingampais solides comme un banc de menhirs.

img-hinschberger-a-les-yeux-bleus-bleus-les-yeux-hinschberger-a-1444729082_580_380_center_articles-209929

Sans victoires ni solutions, Philippe Hinschberger pourrait vivre son dernier match sur le banc messin ce mercredi face à Guingamp…

Guingamp, bien plus qu’un village, qui a fait trébucher le Paris SG, après être allé se qualifier avec brio sur la pelouse de l’Olympique Lyonnais, en Coupe de la Ligue, paraît un obstacle bien difficile à appréhender pour le malade messin. Cinquièmes, les Bretons sont au sommet de leur forme, grâce notamment à un quatuor offensif très en vue. Les hommes d’Antoine Kombouaré peuvent pointer à mi-saison avec un nombre records de points, 32 s’ils s’imposent en Moselle. « J’attends la victoire mais j’attends de voir aussi la manière« , explique le technicien dans son point-presse d’avant-match. Les Messins sont prévenus, si tant est qu’il y ait encore des doutes.

Philippe Hinschberger, quant à lui, s’est contenté d’une méthode Coué éculée dorénavant, et surtout de plus en plus inaudible. Si le coach messin dit se situer « dans ses objectifs », un nouveau revers ce mercredi, conjugué à une prestation tout aussi mièvre que les précédentes, fragiliserait beaucoup une place peut-être un peu trop grande pour un « chic-type » qui manie décidemment bien mieux la guitare sur les plateaux télé que la tactique en Ligue 1. Metz est dans l’urgence, une fois de plus, une fois de trop.

Le groupe messin est amputé de Milan Bisevac, incorrigible baffeur à Caen. Mevlut Erding était attendu mais l’attaquant turc a semble-t-il rechuté, pour combien de temps ?… L’expérience sera minimale avec notamment les retours de Lemouya Goudiaby et Vincent Thill, rares solutions de secours. Avec un indispensable besoin de points, il conviendrait de modifier sensiblement certains choix tactiques notoirement inefficaces jusqu’alors. Faut-il croire au Père Noël pour cela ? Gagner, coûte que coûte, ça sent déjà trop le sapin…

 

 

 

 

 

 

Socios FC-Metz © 2019