Socios FC Metz

Socios fc metz

ActualitéS

Socios tv

E-football

Grenat-cars

[Après-match : Amiens SC – FC Metz] Une première étape de franchie

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Auteur d’une prestation collective de bonne facture, le FC Metz s’est logiquement imposé grâce à un bijou de Boulaya à la Licorne (0-1) malgré quelques frayeurs en fin de rencontre…

 

Le débrief

Ainsi donc, le FC Metz a entamé de la meilleure des façons son « quatre à la suite », formule fraîchement usitée pour qualifier cette série de quatre rendez-vous on ne peut plus déterminants sur la base de laquelle les partenaires de John Boye vont sans doute présager de leur fin de saison. Après avoir écarté Amiens, les Grenats vont en effet voir s’enchaîner respectivement Nîmes, Toulouse et Brest à leur tableau de marche. Autant dire qu’on devrait y voir plus clair à l’issue de ce mois décisif. Mars aura en tout cas commencé idéalement -certes la rencontre a eu lieu un 29 février, année bissextile oblige- grâce à ce précieux succès glané par le club à la Croix de Lorraine en terres picardes. Avec force et mérite, les protégés de Vincent Hognon se sont donnés les moyens d’une telle performance en prenant le match par le bon bout d’entrée.

Petite curiosité du jour : aucun des trois buteurs du match aller (NDLR : Dibassy et Guirassy côté amiénois en plus de Diallo côté lorrain) ne figurent sur la feuille de match. Suspendu après son geste d’humeur face à Lyon la semaine précédente, le meilleur artilleur grenat laisse ainsi sa place au jeune Niane qui sera le premier à mettre à contribution Gurtner, le gardien local, suite à un centre de Delaine (10ème). Ce dernier supplée quant à lui Udol lequel a, lui aussi, écopé d’un match de suspension après avoir accumulé les cartons jaune ces derniers temps. Malgré l’absence de deux joueurs majeurs de son dispositif, Metz va se montrer entreprenant et très vite être récompensé de ses velléités de jeu. Suite à un coup franc frappé tendu au premier poteau, Boulaya passera tout proche de tromper Gurtner, auteur d’une belle parade, mais le ballon mal renvoyé, Pajot parviendra à remiser sur l’attaquant algérien dont la frappe enroulée merveilleusement nettoiera la lucarne gauche du gardien amiénois, scotché sur sa ligne (0-1, 26ème). Un avantage mérité tant les Grenats ont la mainmise sur la rencontre au cours de cette première demi-heure.

Pour autant, les locaux n’ont pas dit leur dernier mot : après un relais entre l’excellent Kakuta et Diabaté, le dernier cité se présentera seul devant Oukidja dont la main ferme permettra aux Lorrains de préserver leur avantage (33ème). Soucieux de garder l’emprise sur leur adversaire, les Messins s’essayeront encore au tir, sans succès (37ème et 43ème). Dominateur au milieu de terrain, le FC Metz s’est mis dans des dispositions optimales pour entamer la seconde période. Toujours aussi sereine dans son animation défensive forte d’un trident N’Doram/Pajot/Maiga qui fonctionne à merveille, l’équipe messine va toutefois concéder quelques situations à son homologue picard, aux intentions plus prononcées. Mais là aussi, le portier mosellan se muera en un rempart infranchissable lorsque Kakuta (55ème) et surtout Konaté (66ème, 89ème) le mettent à contribution. Cette dernière parade de génie d’Oukidja effectuée face à l’avant-centre amiénois aura de quoi écœurer définitivement la formation entraînée par Lukas Elsner. Entre temps, Amiens passera proche de la correctionnelle mais la frappe en pivot de Niane sera sortie du bout des gants par le vigilant Gurtner (66ème).

Heureusement, le réveil des locaux se sera révélé bien trop tardif. De son côté, le FC Metz pourra saliver de plaisir en repartant de la Licorne la besace pleine. Mais conscient aussi des leçons à tirer des évènements produits : les Grenats auraient pu (dû) tuer le suspense plutôt que d’avoir à s’infliger dix dernières minutes aussi pénibles que stressantes pour tout le monde. Si rien n’est joué d’avance -le barragiste nîmois est toujours à portée de fusil- l’horizon pourrait cependant s’éclaircir un peu plus dans le cas où les Grenats venaient à faire fructifier cette victoire en battant les Gardois samedi prochain. Après deux défaites de rang subies à St-Symphorien, il serait bon de réenclencher une dynamique positive à domicile en sachant que les voyages se font plus prolifiques depuis le début de l’hiver (NDLR : 1 seule défaite subie lors des 8 derniers déplacements). Alors à vous de jouer, comme vous savez le faire, tout simplement…

Les notes des joueurs

Les tops :

Oukidja (8) : énorme comme à son habitude, il a sauvé les siens à bout portant face à Diabaté (33ème) et Konaté (84ème) ; tout simplement brillant.
Boulaya (7) : véritable fer de lance de l’attaque grenat en l’absence de Diallo, il a souvent donné le tournis à l’arrière garde amiénoise et surtout inscrit l’unique but (somptueux) de la partie.
Bronn (7) : en grande forme, le défenseur messin s’est montré irréprochable dans sa surface, que ce soit dans les airs ou au sol.
Pajot (7) : de retour de suspension, il a fait « du Pajot » : c’est-à-dire se montrer actif à la récupération tout en offrant une qualité de relance intéressante.

Les « semi-flops » :

Delaine (5) : brouillon techniquement, le remplaçant de Udol n’a pas gagné des points hier soir même s’il s’est montré plus actif que lors de ses dernières titularisations.
Niane (5) : titulaire en pointe de l’attaque en l’absence de Diallo, il ne s’est créé qu’une véritable occasion et n’a pas véritablement pesé dans la surface amiénoise.
Ambrose (5) : on l’a vu très remuant sur son côté gauche -ce qui est déjà appréciable en soi- mais beaucoup trop maladroit dans le dernier geste, son plus grand défaut.

M.D

Crédit photo : Bein Sport

Socios FC-Metz © 2019